Retour sur la nouvelle émission de l’été «La Folle Echappée» de la RTS.

Un magnifique voyage en transports publics. Béatrice et Michel Poget font partie des six couples seniors retenus pour participer à l’émission «La Folle Echappée», diffusée cet été sur RTS Un. Le but: sortir de leur zone de confort et effectuer un magnifique voyage en Suisse en transports publics.

À 70 et 71 ans, Béatrice et Michel sont à la retraite mais ils ne chôment pas. Si Michel se dit «marié à son atelier», Béatrice, elle, consacre beaucoup de son temps à ses six petits-enfants et trois arrière-petits-enfants. Durant «La Folle Echappée», ils s’accordent enfin une parenthèse rien que pour eux. Leur famille leur a concocté un programme rempli de surprises: direction le canton de Schaffhouse pour une balade insolite et une visite mémorable des chutes du Rhin.

Interview.

Comment s’est déroulé le voyage jusqu’à Stein am Rhein (SH) avec les transports publics?

Michel: C’est bien simple, nous n’avons pas vu passer les quatre heures de trajet. Cela faisait vingt ans que je n’avais pas pris le train. J’ai vécu un vrai choc technologique! Je me souvenais de wagons avec des lattes en bois et une ambiance très bruyante. J’ai été bluffé combien c’est silencieux aujourd’hui.

Béatrice: Et c’était la première fois, pour l’un comme pour l’autre, que nous voyagions en 1re classe. Notre compartiment était spacieux et confortable. J’ai pu notamment régler mon siège à la hauteur qui me convenait. C’est agréable, surtout pour les longs trajets.

Quels sont, selon vous, les avantages d’utiliser les transports publics?

Béatrice: On est sûr d’arriver à l’heure et on ne perd pas du temps bloqué dans les bouchons ou à la recherche d’une place de parking, comme avec la voiture. On peut aussi se reposer durant le trajet et réellement profiter du paysage.

Avez-vous déjà certaines habitudes avec les transports publics?

Béatrice: Oui, je vais régulièrement en train à Saint-Gall pour rendre visite à ma mère qui y vit. C’est pratique et je peux lire durant tout le trajet. Je prends à chaque fois des cartes journalières, qui m’offrent beaucoup de flexibilité. J’ai aussi l’habitude de vérifier mon itinéraire de voyage sur mon smartphone, grâce à l’application Mobile CFF.

Michel: Je me déplaçais toujours en voiture, mais depuis l’émission, je suis plus enclin à prendre le train ou le bus pour mes déplacements.

Quels ont été les moments forts du tournage?

Béatrice: Il y en a eu beaucoup, comme l’excursion en bateau pour admirer les chutes du Rhin, la nuit passée dans un silo et dans une bulle. Mais le moment le plus marquant a été, sans hésitation, la balade à dos de vache. On a eu quelques frayeurs, mais c’était très drôle!

Michel: Plus globalement, l’émission nous a fait prendre conscience que nous allons souvent dans les mêmes endroits, alors qu’il y a tant de destinations et d’activités à découvrir à travers la Suisse.

Quelles sont, selon vous, les trois destinations à ne pas manquer en Suisse?

Béatrice: Je conseillerais de voyager une fois dans sa vie au moins à bord du Glacier Express, c’est une expérience incroyable, et de visiter Zermatt. Il faut aussi aller aux célèbres grottes de Wildkirchli et profiter de manger au restaurant Aescher, accolé à la paroi rocheuse, que l’on voit sur toutes les photos.

Michel: Et il nous reste encore tellement de choses à découvrir! Il faut dire que lorsque l’on est actif, on n’a pas une minute à soi, mais à la retraite, on n’a pas une seconde (rires).

Aujourd’hui, nous sommes presque aux portes de l’automne, où aimez-vous vous balader?

Michel: J’aime beaucoup aller marcher à Mont-Crosin, dans le Jura bernois, sur les hauts de Saint-Imier. Il y a une vue extraordinaire sur la ville en contrebas et les éoliennes. Durant cette période, les couleurs d’automne y sont superbes.

Texte: Lorraine Fasler.

En savoir plus sur «La Folle Echappée»

Contenu complémentaire

Des spots publicitaires suivent. Ils peuvent contenir des contenus externes auxquels l'accès est bloqué.

Publicité

Des spots publicitaires suivent. Ils peuvent contenir des contenus externes auxquels l'accès est bloqué.

Publicité